Les Semences


« On est jamais mieux servi que par soi-même. » En recueillant et conservant vos propres semences, vous vous assurez de retenir des semences qui sont adaptées à votre terrain, votre climat, et votre sol.

Au fil des années, les graines qui poussent sur votre terrain s’adaptent aux conditions propres à votre région et aux différentes maladies ou insectes qui sont présents sur votre champ. Votre semence, c’est la meilleure semence pour vous.


QUELS AVANTAGES ?

– Améliorer ses récoltes en ayant des semences adaptées à son terrain et à son climat

– Économiser le coût de l’achat des semences

– Pour avoir les semences exactement au moment où vous le voulez

– Améliorer les variétés locales et la bio diversité

– Contribuer à la sécurisation de l’agriculture nationale


LES DÉSAVANTAGES DES SEMENCES DE L’AGRICULTURE INDUSTRIELLE

Ils existent dans la nature une immense variétés de semences. Chaque semences est adaptés à un climat et des conditions bien précises. Seulement l’industrie a besoin, pour pouvoir vendre le plus possible de semences, de certaines variétés pouvant donner un minimum de rendements dans n’importe quelles conditions.

L’agriculture industrielle est ainsi obligée d’adapter la diversité des terroirs et des conditions de culture à quelques variétés : engrais, pesticides, voire irrigation sont là pour ça. Elle a recours à des semences ou plants industriels qui ont été sélectionnés pour leurs capacités à utiliser au mieux toute cette chimie de synthèse (au point de ne plus pouvoir s’en passer). Aujourd’hui, engrais et pesticides atteignent leurs limites techniques (appauvrissement des sols, apparition de résistances…) mais aussi d’acceptabilité sociale (pollution…). Il faut donc revenir à une diversité des semences pour que l’on trouve une semence adaptée à chaque situation.

Par ailleurs certaines semences commerciales, appelées Hybrides F1, donnent dans la grande majorité des cas des semences stériles ou dégénérescentes : la récolte sera très bonne la première année, mais si on garde une partie des graines pour le replanter l’année suivante, la récolte de la seconde année sera catastrophique. Cela oblige le paysan a racheter chaque année de nouvelles semences à l’entreprise commerciale, entrainant sa dépendance.

Aujourd’hui certaines entreprises développent des variétés de Sorgho et de Maïs Hybrides F1 qui obligeraient chaque paysan à racheter tout les ans des semences avant de pouvoir semer.

C’est pourquoi on ne peut récolter les semences qu’en s’appuyant sur des variétés traditionnelles.


PRIVILÉGIER LES SEMENCES TRADITIONNELLES

Pour pouvoir ainsi produire ses propres semences il faut s’appuyer sur des semences traditionnelles qui sont trouvables en Afrique de l’Ouest auprès d’organismes comme le CAPROSET ou dans des foires traditionnelles d’échange de semence.

L’AIDMR travaille aujourd’hui en collaboration avec d’autres associations à la mise en place d’un réseau de semences paysannes traditionnelles.

En 2013 l’AIDMR a accueilli un séminaire sur la question des semences réunissant 53 participants appartenant à 25 structures différentes et cinq (Burkina Faso, Togo, Bénin, Mali, France).


CARACTÉRISTIQUES D’UNE BONNE SEMENCE

Une bonne semence doit avoir les qualités suivantes :
– Être sèche et bien conservée
– Être saine et bien mure
– Être propre et exempte de graines étrangères
– Avoir une bonne faculté germinative
– Être homogène : forme, taille des grains, couleur, présence

COMMENT FAIRE ?

  • Choisir et laisser pousser des porte graines vigoureux : Veiller à ce que leur santé ou leur croissance ne soit pas trop entravée par d’autres plantes, trop de mauvaises herbes, les travaux de proximité, et cela tout au long de leur croissance jusqu’à leur maturité.
  • Eviter de mélanger des plantes pouvant se mélanger : Ainsi certaines plantes peuvent s’hybrider, c’est-à-dire se mélanger (cucurbitacées, crucifères, ombellifères notamment) et si on veut éviter cela il est nécessaire de faire pousser les différentes variétés en des endroits différents, ou à des distances suffisamment espacées.
  • Récolter les plantes avant qu’elles ne tombent : Les graines doivent être récoltées à complète maturité, mais avant qu’elles ne tombent d’elles même.
  • Prendre les graines les plus belles : En principe, on utilise pour les semis les graines les plus belles et les plus grosses.
  • Sécher les graines :  Pour les sécher, les semences peuvent être étalées à l’ombre sur un support comme du papier ou du tissu, on peut aussi pour certaines, suspendre les plantes à l’envers après récolte et les faire sécher sous les toits.
  • Stocker les graines : Les graines doivent ensuite être stockées au frais et au sec. Personnellement nous les mettons, une fois qu’elles sont parfaitement sèches, dans des bocaux de verres fermés d’un couvercle étanche. On peut aussi les conserver dans des enveloppes ou sachets papier ou kraft, à condition qu’on soit sûr qu’elles ne peuvent prendre l’humidité ambiante, sinon elles moisissent et ne sont souvent plus bonnes.
  • Le cas des plantes annuelles : ce sont des plantes qui terminent leur cycle en une seule année. Elles donnent donc des graines dans l’année, en général après l’été. Les plantes bisannuelles donnent en général la production dans l’année, mais ne fleurissent et donnent des semences que l’année suivante (c’est le cas de beaucoup de légumes « racines » comme la carotte).

3 TYPES DE SEMENCES

On distingue trois types de semences :

Semences sèches : Maïs, Mil, Gombos, Riz, … Il suffit de récolter les graines et de les faire sécher tout simplement.

Semences humides : Tomates, Aubergines, … Il faut dans ce cas extraire les graines, puis les laver avant de les faire sécher.

Boutures ou bulbes :  Manioc, Oignons, Patates douces, Ignames. La conservation est facile, il suffit de conserver les légumes pour les replanter.

Quelques exemples non exhaustifs :

  • Tomate : prendre les pépins de belles tomates et les extraire, les laver et les sécher.
  • Haricot : Les premières gousses mûres fournissent les meilleures semences. Ce sont en fait les haricots que l’on utilise en haricots secs. Choisir les plus gros dans les gousses ayant donné beaucoup de beaux grains.
  • Aubergines : prendre les pépins de belles tomates et les extraire, les laver et les sécher.
  • Epinards : annuelle ou bisannuelle selon la date du semis. Donne de grosses graines faciles à récupérer.

Merci de nous laisser votre opinion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s