Nos Partenaires

Au cours des années, l’AIDMR aura eu la chance de collaborer avec nombres d’organisations, du Nord comme du Sud.

Ci-contre voici un descriptif des principaux acteurs sans lesquels l’AIDMR ne serait pas là aujourd’hui, ou ne serait pas ce qu’elle est.


Béo Néeré

L’association Béo-neere a été créée en 2013 à partir de l’expérience d’une autre association, l’AGED (Association pour la Gestion de l’Environnement Durable) qui existait depuis 2003. L’AGED s’est constituée autour de Saïbou OUEDRAOGO, qui a été formé par l’agroécologiste français Pierre Rabhi dans les années 1980 dans le centre de formation en agroécologie de Gorom Gorom, dans le Nord du Burkina Faso. Aujourd’hui, l’association Béo-neeré est présidée par Souleymane BELEMGNEGRE.

L’association Béo-neere a pour but de promouvoir l’agroécologie, particulièrement dans le domaine du maraichage.

Les activités de l’association se concentrent principalement dans 4 zones : Ouagadougou, Ouahigouya, Kaya, Koupela.

Depuis 2013 l’association coordonne ses activités avec l’AIDMR pour fournir un meilleur accompagnement aux populations burkinabé.

En savoir plus : https://beoneere.wordpress.com/


APAD Sanguié

Fondée à l’initiative de Sam Bacye Tokoro, l’APAD s’est donnée pour mission d’accompagner les paysans de la province du Sanguié vers la sécurité et l’autonomie alimentaire au moyen de l’agroécologie.
Après avoir suivi quelques formations sur les pratiques agroécologiques en 2009 et ayant participé à la conférence de Pierre Rabhi au Burkina en 2010, Sam Tokoro BACYE trouve de la passion pour cette nouvelle approche agricole qui est aussi un mode de vie.

APAD organise des formations à l’agroécologie à destination des paysans de la province du Sanguié et des autres régions du Burkina Faso sur des thèmes multiples : la gestion rationnelle des ressources naturelles, et en particulier de l’eau, la récupération des terre dégradées, la fertilisation des sols, la production, la conservation des semences paysannes reproductibles, et de nombreux autres themes. Les animateurs de l’association se déplacent de village en village pour dispenser ces formations.

Depuis 2013 l’association coordonne ses activités avec l’AIDMR pour fournir un meilleur accompagnement aux populations burkinabé.

Très présent dans la région Centre-Ouest du Burkina Faso, l’APAD s’appuie sur une ferme pédagogique à 15 kms de Koudougou, à 115 km à l’Ouest de la capitale Ouagadougou.

En savoir plus : http://apadsanguie.wordpress.com


IEDD 

Initiatives d’Echanges pour un Développement Durable s’implique depuis l’année 2006 dans le développement autonome et durable à Koulgorin, village de 2500 habitants située en région pré sahélienne à 70 km de Ouagadougou.

Au sein de ce village l’association organise de nombreuses activités pour fomenter le développement sous toutes ces formes :
– Activités de maraichage (2 groupements : un pour les femmes, un pour les hommes)
– Activité d’élevage
– Activités de petit commerce
– Mise en place bi-mensuel d’un centre de nutrition (bouillie enrichie)
– Un Moulin à grains géré par les femmes du village (l’Association des Mères d’Elèves)
– Un accompagnement pour le financement de projets

Appliquant les méthodes agroécologiques dans ses activités de maraichage, IEDD a également décidé de soutenir la création d’un centre de formation en agro-écologie. Depuis 2013, IEDD coordonne ses activités avec l’AIDMR pour propager les techniques agroécologiques au Burkina Faso.

En savoir plus: IEDD – Projet Agroecologique (PDF)


Terre & Humanisme

Créée en 1994 sous le nom des “Amis de Pierre Rabhi”, rebaptisée en 1999, l’association Terre & Humanisme est une ONG française œuvrant pour la transmission de l’agroécologie comme pratique et éthique visant l’amélioration de la condition de l’être humain et de son environnement naturel.

L’association a pour objet de diffuser l’agroécologie dans le monde sur quatre continents différents (Burkina Faso, Cuba, France, Mali, Maroc, Palestine, Sénégal, Togo).

Elle accompagne en Afrique différents programmes, en apportant des soutiens techniques et financiers à des initiatives locales de diffusion de l’agroécologie.

Depuis 2008 Terre et Humanisme accompagne l’AIDMR en l’appuyant dans l’organisation de formations d’animateurs en agroécologie, ainsi que le suivi nécessaire pour la pérennité de cette démarche.

En savoir plus : http://terre-humanisme.org/


Emmaüs Lescar-Pau

Emmaüs Lescar-Pau a été crée en 1982 par Germain Sarhy. Comme toute communauté Emmaüs, la structure a pour objectif d’accueillir des sans abris et de les remettre debout pour participer à leur propre évolution. Vivre à la communauté est un choix de vie de chacun des membres, et un état d’esprit de respect de la nature, et des pratiques agroécologiques. Par sa dynamique d’innovation, de créativité, d’utopisme, elle est devenue la plus grosse communauté de France avec 130 membres.

De par le parcours de son fondateur Germain, et suite à des échanges entre lui et les paysans de l’actuelle AIDMR en 1992, une sensibilité de soutien est née.

De 1993 à 2014, Emmaüs aura soutenu l’AIDMR par le financement de projets sur ses sites et de l’achat de matériel :

– Subventions de matériel agricole et aménagement de fosse fumier pour plus d’un millier de famille

– Formations sur le terrain animé par nos animateurs

– Aménagements de site anti-érosif par le transport de cailloux et formation des bénéficiaires

– Réalisation de 13 forages dans les villages sites de l’association et une retenu d’eau à Zamsé dans le Bam (2013)

– Achat de matériel logistique (véhicules, matériel de sonorisation, …)

– Organisation de missions (Européens en Afrique et Africains en Europe)

– Installation et aménagement des fermes (clôtures et construction)

– Actions d’accompagnement à la souveraineté alimentaire de ses membres

En 2014, la décision est prise par les deux structures demettre en pause ce partenariat et ainsi confirmer la pérennité et l’indépendance de l’AIDMR.

En savoir plus : http://www.emmaus-lescar-pau.com/


Eau Vive

Créée en 1978, l’ONG Eau Vive apporte son appui aux hommes et aux femmes d’Afrique qui entreprennent pour vivre dans de meilleures conditions. Dans le respect de leur dignité, de leur responsabilité et de leurs initiatives, Eau Vive les soutient dans la réalisation de leurs projets et les aide à jouer pleinement leur rôle dans le développement de leur pays. Depuis plus de 30 ans, avec Eau Vive, 2 millions de villageois ont conduit leurs projets de développement, prioritairement axés sur l’eau potable et l’assainissement, la gestion par bassins versants, la sécurité alimentaire, le développement économique et social, la citoyenneté, ainsi que l’appui aux structures locales. Eau Vive est présente en Afrique de l’Ouest, et plus particulièrement au Burkina Faso, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Togo.

Eau Vive fut un acteur déterminant dans la genèse de l’AIDMR en organisant les contacts entre différentes communautés du Burkina Faso dès l’année 1990 et ce jusqu’en 2000. Ces communautés donneront finalement naissance à l’association en 2001.

En savoir plus: http://www.eau-vive.org/


Merci de nous laisser votre opinion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s